Solidarité Internationale

Vernissage de l'exposition d'Oumou Sy

 

Au nom du Collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville de Bruxelles, l’Echevin de la Solidarité internationale Bertin Mampaka a le plaisir de vous inviter au vernissage des expositions « InterInfluences » et « Femmes d’Afrique » d’Oumou Sy ce vendredi 28 octobre 2011.


Oumou Sy est une costumière, styliste sénégalaise, également décoratrice et créatrice de bijoux – l'un des plus grands noms de la mode africaine contemporaine. C'est aussi une femme d'affaires et l'une des pionnières de l'Internet en Afrique. D'origine peul, elle naît en 1952 à Diatar près de Podor, dans la région du Fouta-Toro, à proximité du fleuve Sénégal. Elle reçoit une éducation assez stricte au sein d'une famille de 17 enfants. Elle commence à fabriquer des vêtements avec des tissus de récupération et ouvre son premier atelier de couture à Saint-Louis à l'âge de 13 ans. Sous l'enseigne "Bagatelle-Couture", elle ouvre à 20 ans son premier magasin de prêt-à-porter à Dakar. Sa vocation ne fait plus de doute.

 

Devenue directrice d'une agence de mannequins, elle est accusée de complicité de proxénétisme en 2001, dans le cadre des festivités du 32e anniversaire de la Révolution organisées à Tripoli. Devant cet incident, qui met quelque temps en péril les relations diplomatiques entre le Sénégal et la Libye, un comité de soutien international est créé, réunissant des personnalités telles que les chanteurs France Gall, Youssou N'Dour, Baba Maal, le plasticien Ousmane Sow ou les cinéastes Laurence Attali et Cheick Oumar Sissoko. Incarcérée 33 jours, puis mise en liberté provisoire pendant près de 11 mois, la créatrice obtient finalement un non-lieu le 28 août 2002. Outre l’humiliation subie, la styliste doit aussi faire face aux difficultés financières occasionnées par ces démêlés avec la justice. Cependant ces épreuves ne sauraient ternir le renom d'une artiste et femme d'action célébrée dans le monde entier. Déjà ses élèves se distinguent à leur tour.


Dès 1998, Oumou Sy remporte le Premier prix dela Fondation Prince Claus. En 2000, elle est nommée ambassadrice de la mode africaine à l'Exposition universelle de Hanovre. En 2003, la Semaine de la Mode de Rome (AltaModa) la gratifie d'un Prix Spécial de la Ville de Rome. Le 26 mai 2006, Oumou Sy reçoit les insignes de Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’honneur à la Résidence de l’Ambassadeur de France au Sénégal, André Parant.


La Ville de Bruxelles est fière aujourd’hui d’accueillir en partenariat avec l’ONG Coopération par l’Education et la Culture (CEC) ces expositions dans le cadre de la 10ème du Mois de la Solidarité internationale.

 

 

Dans le cadre de ses activités de promotion et de diffusion des cultures contemporaines d' Afrique, l'ONG CEC participe depuis début 2011 à faire connaître le travail, la vie, l'engagement et l'extrême créativité de la styliste Sénégalaise Oumou Sy. Oumou Sy a ainsi eu l'occasion de rencontrer les responsables de l’option design textile à I'Académie royale des beaux arts de Bruxelles/Ecole supérieure des Arts (ARBA/ESAT). Très vite, des idées de collaborations sont apparues. Un programme d'échange d’expertise et de techniques de création textile et de sensibilisation au travail textile dans des univers culturels différents est mis en place entre l’ARBA/ESA et l'école Leydi d'Oumou Sy à Dakar, et ce avec le soutien et en proche collaboration avec l 'Ong CEC. Ce projet qui va se poursuivre à Dakar et à Bruxelles en 2012 est soutenu par la Ville de Bruxelles et par Wallonie Bruxelles international.

Pour faire connaître au public la démarche des différents partenaires du projet, l'ONG CEC, l’ARBA/ESA, la Ville de Bruxelles et l’Echevin de la Solidarité internationale Bertin Mampaka vous invitent au vernissage de deux expositions qui auront lieu simultanément dans le cadre de la 10ème édition du Mois de la solidarité internationale à l'Académie Royale des Beaux-arts de Bruxelles/Ecole des Arts, rue du Midi, 144à 1000B Bruxelles le 28 octobre 2011 à 18h.


Interlnfluences met en situation des silhouettes créées par Oumou Sy et expose des créations textiles, résultat d 'un premier atelier animé à Bruxelles par Oumou Sy et l'option design et textile de l'ARBA/ESA.


Femmes d'Afrique, conçue par CEC, se présente comme une galerie de portraits de femmes qui ont marqué I'histoire d’un peuple, d'un pays, d'un royaume ou d'un empire, et qui marquent encore aujourd'hui la mémoire collective. Des interviews de femmes actuelles complètent cette galerie de portraits. L'ensemble permet de mettre en perspective le rôle primordial joué par les femmes africaine às tous les niveaux de la vie économique, sociale, et politique de leurs pays et entend ainsi contribuer à lutter contre les stéréotypes et les idées reçues. Le parcours d 'Oumou Sy en est également une illustration remarquable.

 

 

Bertin Mampaka invité sur Vox Africa.

Bertin Mampaka était l'invité de Erik Nyindu dans l'émission Vice-versa sur Vox Africa, télévision panafricaine indépendante. Le débat a porté sur les moyens de rendre plus efficace l'aide publique au développement à partir des idées de réformes de sa politique proposé par l'UE. Parmi les pistes évoqué figure notamment le renforcement de l'aide décentralisée car plus proche des habitants et mieux contrôlée. Seul écueil elle n'est pas assez puissante pour changer la donne. Bertin Mampaka, échevin de la Solidarité internationale a parlé de l'expérience de la Ville de Bruxelles,1ère commune de Belgique, mais a également insister sur l'importance de la bonne gouvernance.

 

Pour rappel, sur les 589 communes que compte la Belgique, la Ville de Bruxelles est l'une des rares à avoir un échevinat de la solidarité internationale. Créé en 2001, le budget alloué était  de 35.000 euros, il avoisine aujourd'hui près de 500.000 euros

 

L'émission sera diffusée ce jeudi 27 octobre.

 

Ces fonds sont dédiés à plusieurs axes d'intervention:

 

1) Sensibilisation


La Ville organise tout au long de l'année une série d’évènements visant à informer, conscientiser et sensibiliser tant les agents de la Ville et ses élus, que la population sur les réalités des pays du Sud, la coopération au développement et l’importance d’adopter une démarche responsable et solidaire au quotidien.

- Les « Mercredis de la Solidarité internationale »: séances d’information pour le grand public sur différents thèmes ou associations ayant reçus un subside de la Ville de Bruxelles venant présetner leurs projets

- Le « Cinéforum »: présentation de films mettant en lumière les différentes réalités des pays du Sud ou encore des artistes issus de ces pays

- Le « Mois de la Solidarité internationale »: de début octobre à mi novembre : débats, conférences, expos, concerts, actions de récolte de fonds en faveur des projets de développement, projection de films, Grand Concert pour la Solidarité gratuit au Cirque Royal (en 2011, le 4ème organisé)

- Des conférences et débats (récemment avec Alain Gresh-directeur adjoint du monde diplomatique)

Outre cela, pour répondre à l’actualité, différents projets ponctuels : Corne d'Afrique, Congo, Haïti, Japon, etc.

 

2) Appel à projet


La Ville organise chaque année un appel à projets pour soutenir les initiatives de nombreuses associations bruxelloises en matière de solidarité internationale. Elle soutient deux types d’actions : des projets de développement dans le Sud (40%) et des projets d’éducation, d’information et de sensibilisation au Nord (60%). L’appel à projets est lancé chaque année vers le 15 janvier avec des formulaires de base type. L’analyse et l’évaluation des projets se font par une commission d’experts. Depuis 2006, une partie de ce budget est externalisé de l'appel, permettant, à tout moment, de financer seul ou en collaboration avec d'autres bailleurs des projets tant de sensibilisation que de développement.


3) Développement


- Partenariat avec Kinshasa:

Thématiques : état Civil, santé et propreté.

3 axes :le renforcement des capacités des agents, l’appui logistique, la sensibilisation de la population.

- Partenariat avec le Maroc :

Le Collège a également la volonté de développer un partenariat avec une ville marocaine, vu les nombreux liens entre Bruxelles et le Maroc. La ligne d’intervention définie par la DGD est le renforcement des compétences des villes dans le domaine de l’action sociale. Il est prévu pour les jours à venir un nouveau partenariat avec la Ville Al Jadida

 

 

 

 

More Articles...

Facebook Friends