Bertin Mampaka « Guerre au Congo : qui ment et pourquoi ? »

 

En lisant « Le Soir » du 26 juillet, je constate que mon communiqué du 19 juillet où je dénonçais la reprise des violences à l’Est du Congo a trouvé un écho.

 

Cependant, je m’étonne du fait qu’un député européen soit entré en contact directement avec les Présidents congolais et rwandais. A-t-il été mandaté officiellement par la Belgique ou l’Union Européenne ? Sans blâmer M. Louis Michel d’avoir pris une initiative qui a pour but, je l’espère, de trouver une voie de sortie à ce conflit endémique qui déchire actuellement l’Est du Congo, je me demande néanmoins quelle est sa légitimité et au nom de qui agit-il ? En effet, les relations internationales entre la Belgique et le Congo ont souffert et souffrent encore aujourd’hui de ce rapport d’individu à individu. Quelle image cacophonique donne cette diplomatie parallèle de notre pays ? Toutes les négociations politiques d’un enjeu aussi important devraient être menées par le Ministre des Affaires étrangères et soutenues par le Premier Ministre ou le Parlement fédéral.

 

Les propositions faites à ce jour ne sont-elle pas en train de mener la RDC vers une situation semblable à celle de la Yougoslavie ? Sous prétexte de sécuriser des frontières, la balkanisation du Congo est-elle la prochaine étape ? Le risque est bien réel. C’est un schéma traditionnel où une force d’interposition laisse la place à la pseudo-indépendance d’une région. Afin de réellement sécuriser les frontières, l’unique démarche crédible ne serait-elle pas de contraindre le Président Kagame à arrêter et livrer Bosco Tanganda, Laurent Nkunda et tous les autres responsables sous sa protection (cf rapport de l’ONU ayant conduit à la rupture de l’aide militaire des Etats-Unis)?

 

Il me semble que dans cette histoire quelqu’un ment. Qui ment et pourquoi ? Quel sont les réels motifs de cette guerre ? Qui en profite ? Le nombre considérable d’agent deployé par la Monusco ne serait pas en mesure de protéger la population contre 2000 rebelles ? Si notre intérêt est de pacifier le Congo, n’y a-t-il pas une armée congolaise forte et unie qui pourrait régler cette situation et mettre fin aux massacres des innocents par 2.000 rebelles? Les puissances surarmées qui entourent le Congo et pompent ses richesses aux yeux de tous ne pourraient-elles pas faire cette sale besogne comme Mobutu le fit par le passé, pour le compte de l’Occident, en Angola, au Rwanda, au Tchad contre Kadhafi, etc.

 

Cette nouvelle guerre est injuste. Selon l’ONG World Vision, plus de 100.000 personnes dont de nombreuses femems et enfants sont en fuite depuis le mois d'avril. La population de l’Est a suffisamment fait de sacrifices pour qu’on lui en demande encore. Il est anormal que les mêmes rebelles d’hier reprennent les armes sans que personne ne soit traduit en justice. Est-ce normal de trouver des militaires formés par la Belgique dans cette rébellion ? Je ne comprends pas, mais surtout je n’accepte pas. Et la communauté internationale ne devrait pas non plus tolérer cette situation. Certes il y a des intérêts financiers énormes, certes il y a des intérêts politique, mais est-ce pour cela qu’il faut sacrifier la vie des ces pauvres hommes, femmes et enfants ? N’y a-t-il pas moyen de garantir ces intérêts sans continuellement sacrifier ces pauvres vies innocentes et porter atteinte à la dignité humaine de ce pays et de cette population ? L’histoire nous apprend que ce conflit est le plus meurtrier depuis la seconde guerre mondiale : plus de 6 millions de morts…

 

Ceux qui ont le pouvoir et qui permettent à ces massacres d’avoir lieu sont à mes yeux des criminels condamnables à des peines fermes pour non assistance à personne en danger qui doivent être traduits en justice comme Slobodan Milosevic, Radovan Karadzic et bien d’autres à la Cour internationale de Justice

de la Haye.

 

 

Bertin MAMPAKA

Vice-président du Parlement bruxellois

Echevin de la Solidarité internationale de la Ville de Bruxelles

 

 

 

 

 

Pour rappel : Bertin Mampaka (19/07/2012) : Guerre à l'est du Congo : J'ACCUSE

L’Est du Congo s’est à nouveau embrasé. C’est avec indignation que j’apprend qu’une poignée de militaires s’est à nouveau révoltée avec les conséquences désastreuses que sont les déplacements de populations, viols, tueries, famines, épidémies,... Des morts, encore des morts, toujours des morts. Lire la suite

Share this post

Facebook Friends