Communiqué de presse de l'Echevin Bertin Mampaka: Mesures d'économie d’eau dans les parcs de la Ville de Bruxelles.

Au nom du Collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville de Bruxelles, Bertin MAMPAKA, Echevin de l’Environnement, des Espaces Verts et des Sports est heureux de vous annoncer que la ville de Bruxelles diminue ses besoins en eau dans les espaces verts et les terrains de sport.

La météo « sèche » de ces dernières semaines nous rappelle combien nous sommes dépendant de cette ressource naturelle qu’est l’eau de pluie. En effet, le manque de pluie au cours du mois de mars augmente les risques de dessiccation des fleurs annuelles plantées ces dernières semaines dans les bacs et des arbustes qui ont été planté au printemps.

Dans le cadre de l’Agenda 21, l’Echevin de l’Environnement et des Espaces Verts a pris un lot de mesures pour réduire préventivement la consommation d’eau dans les parcs.

Lors de l’entretien des zones vertes, les jardiniers favorisent chaque fois que c’est possible les techniques alternatives de protection du sol comme le paillage, la pose de copeaux (récupération des branches issues des tailles d’entretien) ou encore le semis de plantes couvre-sols. Ces dernières ont très peu besoin d’entretien, permettent l’accueil de la biodiversité (oiseaux, insectes, …) et … protège les sols de l’assèchement lorsque la pluie vient à manquer. De tels changements s’intègrent dans une planification plus globale que l’on appelle « gestion différenciée ». Celle-ci est mise en œuvre depuis plusieurs années dans les parcs et les cimetières de la ville. Avec ce type de gestion, rien n’est perdu : « Chaque matériau est recyclé » et chaque consommation superflue de ressources (eau, engrais, pesticides, etc) est évitée.

Par ailleurs, les 6 nouveaux terrains de sport synthétiques initiés par Bertin Mampaka, également Echevin des Sports ont permis aussi de supprimer les arrosages. Voilà un bon exemple de développement durable : avantages économiques (plus grande résistance à l’usure et réduction du budget d’entretien), avantages sociaux (utilisation des terrains plus fréquente par les sportifs), et bénéfice environnemental (le semis de gazon n’étant plus nécessaire, l’arrosage est donc également supprimé).

Share this post

Facebook Friends